La pénurie de main d’œuvre dans l’automobile au Québec

Comme bien d’autres domaines, l’industrie automobile connaît depuis quelques années une pénurie de main-d’œuvre, et les besoins sont criants dans certaines régions du Québec. Vous désirez faire carrière dans le domaine automobile? De nombreux employeurs sont à la recherche de main-d’œuvre qualifiée et ce, dans divers corps de métier. Et la tendance n’ira pas en s’améliorant puisque les nombreux départs à la retraite ne feront que creuser le fossé entre emplois automobiles vacants et travailleurs qualifiés disponibles.

Ainsi, selon le Journal de Québec, le manque de mécaniciens pousse les employeurs à embaucher des travailleurs provenant de l’extérieur du pays, par exemple le Mexique. Même chose en ce qui concerne les postes en carrosserie, où l’industrie courtise des employés aussi loin que sur le Vieux Continent. Et tant les ateliers de carrosserie que ceux de mécanique craignent de devoir réduire leurs heures d’activités, voire de fermer leurs portes, si la main-d’œuvre qualifiée n’est pas au rendez-vous. Certains employeurs majorent même le salaire d’un mécanicien pour attirer des candidats qualifiés chez eux!

Autre constat : le nombre de candidats ayant suivi une formation en mécanique automobile est en baisse constante, les écoles peinent à remplir leurs salles de classe dans certaines régions. Selon un article paru en 2016 dans La Presse , moins de 40 % des mécaniciens détenaient un DEP, alors qu’ils étaient près de 60 % il y a 20 ans. Cette baisse se reflète sur le niveau de connaissances de la main-d’œuvre, alors que les voitures sont plus évoluées que jamais.

Les véhicules devenant de plus en plus équipés de technologies embarquées et avec l’électrification de plus en plus rapide du parc automobile, il est difficile désormais de devenir mécanicien en apprenant sur le « tas » car les nouveaux modèles de véhicules requièrent des connaissances poussées en électronique et en informatique, par exemple. Un job dans le monde de l’auto d’aujourd’hui, que ce soit en mécanique, en carrosserie ou même en tant qu’aviseur technique, exige une formation plus poussée qu’autrefois.

Vous détenez un diplôme professionnel en mécanique ou en carrosserie? Les perspectives d’emplois s’annoncent plus que prometteuses, surtout si vous habitez ou songez à déménager en région!

Le janvier 25, 2018
CFAQ